À consommer avec modération

Mes multiples pérégrinations sur les sites de rencontre ont finalement porté leur fruit. Il y a quelques semaines de ça, j’ai franchi le cap de la rencontre « live » (après l’avoir fait tourner en bourrique plus qu’il ne le fallait histoire de tester sa résistance).

La veille j’avais fais fort, je vous passe les détails. Je vous passe aussi les détails concernant les doutes pré-rencard du style « Est-ce qu’en vrai on va bien s’entendre ?».

Oui on s’est bien entendu.

Je ne sais pas vous dire ce qui m’a plu chez lui. Il me fait rire, il a le sourire communicatif, nous avons les même références d’enfance, il est le Roi Taquin et moi la Reine. Nous nous sommes promenés sous la bruine, il m’a appris les règles du Tarot et nous avons beaucoup parlé de notre enfance et de nos amis. Il m’a raccompagné chez moi et il ne m’a pas embrassé. J’étais décomposée. Pourtant quelques minutes plus tard je recevais un sms qui me disait qu’il était content de m’avoir rencontré et qu’il aimerait me revoir.

Échanges intenses de messages toute la semaine, je prétexte un passage pas loin de chez lui le weekend suivant… Il propose de m’accompagner. (Et vous savez à quel point faire les magasins est une plaie pour les hommes).

Mais voilà que je ne la vois pas venir du tout… la cuite. Celle où tu es malade toute la nuit. Malgré mes péripéties nous nous retrouvons en fin d’après-midi, dans le hall d’Ikéa.

« T’as une bonne tête quand t’as la gueule de bois » est à ce jour le plus beau compliment qu’il m’ait fait (blague).

Je vous épargne les détails mielleux, je ne me souviens plus d’un seul objet tellement j’étais obnubilée par ses yeux, obnubilés par les miens. Sans que je sache comment le « Je ne rentre pas tard ce soir » s’est transformé en bisous à l’avant puis à l’arrière de sa voiture, sur le parking. Ledit parking sur lequel nous sommes restés coincés pour cause de fermeture de barrières à minuit. #PremièreAnecdote

tumblr_o9zbrmFk3Z1v8hcteo1_500

Ensuite il y a eu toutes ses petites phrases balancées par SMS

« J’aimerais que tu ne te considères plus comme célibataire »

« Tu as bien dormi mon amour ? »

« Tu veux venir chez moi ? »

« Ta folie reflète ma folie »

Aujourd’hui il y a les kilomètres qu’on avale chacun son tour.

Les SMS, les appels.

Les surprises, les moments de bonheur simple.

Les premières déceptions aussi.

Les « mon petit bébé d’amour » qui ne me dérangent (presque) pas.

Les fous rires, tout le temps.

Les gentilles moqueries, les essais en cuisine.

Les câlins et les larmes quand on se quitte pour la semaine…

Publicités

Une réflexion sur “À consommer avec modération

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s