Harcèlement ordinaire

Depuis que j’habite près du boulot, j’essaie de privilégier la marche ou les transports en commun plutôt que ma voiture personnelle. Pas forcément par soucis écologique, parce qu’à ma petite échelle, je crains que ça n’ait que peu d’incidences enfin bref, là n’est pas le débat.

Je voulais vous parler de ce que vivent beaucoup de filles/femmes : le harcèlement de rue.

tumblr_oee7gpctvy1qlzc4lo1_1280

Un soir de fin d’été, je vais faire deux-trois courses à l’épicerie du coin et me vois gratifier d’un « nice tits » (qu’on pourrait traduire par « jolis nénés »). Le mec en question était un peu éméché alors je n’en ai pas tenu rigueur.

Puis j’ai pris le bus régulièrement. Rien qu’à l’arrêt de bus, il y a les mecs de la terrasse d’à côte qui te sifflent pour ton « boule », qui te demandent de ne pas « faire ta farouche », « d’enlever tes lunettes de soleil », « pour voir tes beaux yeux la miss », il y a les mecs qui passent en voiture et qui te regardent de haut en bas, certains trouvant excitants de se lécher les lèvres ou de t’adresser un clin d’œil. Puis ceux dans le bus qui se collent à toi, qui t’effleurent, qui te dévisagent, s’approchent de toi.

Ça me rappelle un retour de soirée quand j’étais étudiante : premier métro, vers 5h, je suis seule jusqu’à cette station où un jeune homme monte. Il me regarde, je baisse les yeux. Il s’approche, j’ai le ventre qui se tord. Il me parle, je ne réponds pas. Il me touche, j’ai un frisson d’effroi. Le métro s’arrête à une station, je descends et interpelle des agents du métro qui ne feront rien car le jeune homme en question dit n’avoir rien fait et « sans preuves, vous comprenez qu’on ne peut rien faire Mademoiselle » … Il y en a eu tout un tas, des mecs me suivant jusqu’à l’entrée de mon immeuble… Puis j’ai quitté la grande ville pour une plus petite où j’étais toujours accompagné d’un bon copain ou de mon mec.

Je ne pensais pas revivre cela un jour mais force est de constater que les lourdeaux sont toujours présents. Ça me mets en colère de savoir que comme moi, plein de filles ont certainement peur de rentrer seule de soirée. Souvent, j’appelle quelqu’un quand j’ai un long trajet à faire à pied sinon je serre fort mon sac contre moi et je marche d’un pas très très rapide en me retournant sans cesse pour voir si quelqu’un me suit ou non.

C’est con mais ça me fait penser à ce que m’a dit un jour mon mec : « Un garçon c’est bien mais j’aimerais trop avoir une petite fille à son papa ! ». S’il savait tout ce qui l’attend, pas sûr qu’il tienne les même propos…

Publicités

Une réflexion sur “Harcèlement ordinaire

  1. elebore dit :

    Ouais, si seulement les savaient ce que c’est de rentrée tranquillement et de se faire harcelée, personnellement, je m’enerve et leurs fait honte en parlant très fort, ils m’insultent certes ms comme je me sens insultée bien avant les mots ça ne change pas grand chose, et au moins ça me soulage…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s