Quand il a laissé traîner son portable…

1.gif

Ah tiens… J’y jetterai bien un coup d’œil…

 

 

2.gif

Non, j’suis pas une fille comme ça !

 

 

7.gif

Bon, allez, juste pour voir…

 

9.gif

Non c’est pas bien ! Et puis j’ai confiance en lui !

 

 

8.gif

Boh ! Un  tout petit tour dans les messages, c’est pas bien méchant…

 

3.gif

0 meuf. Juste sa sœur et sa mère. Chelou…

 

4.gif

J’suis sûre qu’il les supprime !

 

 

5.gif

J’vais le prendre entre quat’yeux je te le dis !

 

 

6.gif

(Bruits de pas)

Merde merde merde ! Prend l’air innocent !

 

J’ai envie de chocolat

Oh oui, j’en meurs d’envie à ce moment M. Je regarde ma pomme, posée à la droite de mon clavier. Je vais plutôt boire un verre de mon thé glacée à la menthe faible en calories. Pourtant ce serait si bon, un seul petit carré de ce chocolat à la fleur de sel qui squatte dans le frigo du bureau…

tumblr_op7im6PU4Y1w6wmuio2_500.gif

J’aimerais aussi partir en vacances. On commence à regarder avec Chéri, alors qu’on n’a même pas encore posé nos congés d’été ! J’ai envie de me recouvrir de monoï, de sentir la chaleur du soleil sur ma peau, buller toute la journée au bord de la piscine et avoir la flemme de faire l’amour, deux corps alanguis, terrassés par la chaleur ambiante, s’enlacer, faire l’amour quand même, prendre une bonne douche, ne pas se préoccuper de l’endroit où dîner, profiter du buffet à volonté.

Avant il faudrait qu’on s’achète un nouveau canapé. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus donné. Chéri veut un coffre pour ranger l’apéro, et moi un convertible pour le déplier le soir devant la TV (« C’est du vice ! » qu’il me répète sans arrêt). J’aimerais qu’il soit dans les tons beiges et gris mais surtout que les poils du Chaton-Sauvage n’accroche pas trop. Il est d’accord (c’est déjà ça). Pas plus de trois mètres de large sinon on se cognera dans la table de salle à manger. Avec une méridienne, c’est plus convivial quand on reçoit les copains.

Et la bibliothèque ? On l’a repéré, on attend simplement les finances nécessaires. Passera avant le canapé ou pas ? Dilemme.

Sans parler de la table basse et du meuble télé. Dans la même collection que la bibliothèque. J’ai hâte de voir tout ça chez nous. Les meubles que nous avons sont biens mais récupérés à droite à gauche… Je veux NOS meubles CHEZ NOUS.

Il y a ces superbes sandales aussi que j’ai repéré en allant à La Poste. Je les regarde chaque fois que je passe devant la boutique. Chéri ne les aime pas. Elles iraient tellement bien avec mes pieds.

Après que je sois passée chez le pédicure-podologue. Cette fois je n’ai pas oublié de prendre rendez-vous avant l’été. Petits petons parfaits ! Ou grandes barques, ça dépend de l’angle de vue…

Ces kilos dont j’aimerais me délester. Qui me dégoûtent quand je me regarde. Parce que parfois je les aime mes rondeurs. Pas le ventre mais les hanches. Auxquelles on a envie de s’accrocher.

J’aimerais découvrir un nouvel auteur. Acheter l’intégralité de ses livres. Les lire d’une traite. Avoir l’impression que c’est un vieil ami qui me raconte ses histoires. Cela relève peut-être d’une pathologie, de dévorer l’œuvre d’un unique auteur. J’ai fais Beigbeder (vers 16 ans), Katherine Pancol, puis Sagan,  Delacourt, Ledig, Martin-Lugand, Leïla Slimani… Une sorte de boulimie.

Vous savez quoi ?

Finalement j’ai repris l’écriture de cet article trois ou quatre fois et…

Je n’ai toujours pas mangé mon carré de chocolat.

Vous ne savez pas, vous

C’est un peu « gnangnan » de vous dire ça mais ce weekend je me suis rendue compte de la chance que j’avais d’avoir mon chéri.

 

tumblr_oqmis9dIw41rrvs5oo1_400

 

La semaine a très mal commencé avec un accident de voiture. Avec sa voiture en plus. Et le premier truc qu’il me demande c’est si moi je vais bien. Je vous épargne les détails, j’ai fondu en larmes comme une cruche, choquée.

Ma potasse m’envoie un sms pour me demander des nouvelles expressément ce midi-là et je lui explique pourquoi ça aurait pu mieux commencer. Réponse directe « et ça va, il a rien dit Pedro ? » (Par soucis de confidentialité nous l’appellerons Pedro). Je ne vous refais pas l’histoire… elle a finit par conclure « bah dis donc, c’est la perle ce Pedro… Si t’avais été encore avec Roberto, je te dis pas le savon que t’aurais pris !! » (merci l’influence des collègues qui m’ont parlé d’Un Dos Tres ce matin)

Elle avait raison. Avec mon ex, tout était prétexte à me faire crier dessus. La quantité de beurre pour faire cuire les steaks, ma lenteur dans les escaliers quand j’étais chargée comme un baudet, lorsque ma maladresse légendaire refaisait surface,… Tout pouvait engendrer un haussement de tons des deux parties.

Avec Pedro, c’est simple (ce n’est pas tout à fait vrai mais ça fait joli de le dire).

Lors d’un moment « confessions sur l’oreiller », une nuit où on ne trouvait pas le sommeil, il m’a avoué qu’avant il n’était pas très communicant et que son ex le lui avait reproché. Qu’au début de notre relation, il avait essayé de faire l’effort et qu’en fait maintenant cela lui venait naturellement, tant il en avait constaté les bienfaits sur notre relation. Je dois avouer que c’est vraiment bien de ne pas être dans le frontal, dans le conflictuel mais plutôt dans l’échange et dans la compréhension. J’ai été formaté à me fermer comme une huître dès qu’un reproche m’était fait mais je travaille dur sur moi-même pour réussir à m’exprimer calmement (pour les pleurs, je ne garantis toujours rien).

Parfois j’ai une drôle de sensation, j’ai l’impression de « nous regarder ». Vous savez, vous êtes dans une situation à un instant T et tout à coup vous en sortez et vous voyez ce couple qui est vous entrain de faire X ou Y chose. Pas plus tard que ce weekend, je glisse ma main dans le gant de cuisson, il me dit « t’es sûr que tu ne veux pas que je le fasse ? » « Non t’inquiète » et là évidemment je me brûle en attrapant mal le plat. J’étais ailleurs pendant que je sortais ce plat, je nous regardais. Je nous trouvais en harmonie, épanouis, bienveillants… Beaux.