Quand il a laissé traîner son portable…

1.gif

Ah tiens… J’y jetterai bien un coup d’œil…

 

 

2.gif

Non, j’suis pas une fille comme ça !

 

 

7.gif

Bon, allez, juste pour voir…

 

9.gif

Non c’est pas bien ! Et puis j’ai confiance en lui !

 

 

8.gif

Boh ! Un  tout petit tour dans les messages, c’est pas bien méchant…

 

3.gif

0 meuf. Juste sa sœur et sa mère. Chelou…

 

4.gif

J’suis sûre qu’il les supprime !

 

 

5.gif

J’vais le prendre entre quat’yeux je te le dis !

 

 

6.gif

(Bruits de pas)

Merde merde merde ! Prend l’air innocent !

 

Publicités

J’ai envie de chocolat

Oh oui, j’en meurs d’envie à ce moment M. Je regarde ma pomme, posée à la droite de mon clavier. Je vais plutôt boire un verre de mon thé glacée à la menthe faible en calories. Pourtant ce serait si bon, un seul petit carré de ce chocolat à la fleur de sel qui squatte dans le frigo du bureau…

tumblr_op7im6PU4Y1w6wmuio2_500.gif

J’aimerais aussi partir en vacances. On commence à regarder avec Chéri, alors qu’on n’a même pas encore posé nos congés d’été ! J’ai envie de me recouvrir de monoï, de sentir la chaleur du soleil sur ma peau, buller toute la journée au bord de la piscine et avoir la flemme de faire l’amour, deux corps alanguis, terrassés par la chaleur ambiante, s’enlacer, faire l’amour quand même, prendre une bonne douche, ne pas se préoccuper de l’endroit où dîner, profiter du buffet à volonté.

Avant il faudrait qu’on s’achète un nouveau canapé. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus donné. Chéri veut un coffre pour ranger l’apéro, et moi un convertible pour le déplier le soir devant la TV (« C’est du vice ! » qu’il me répète sans arrêt). J’aimerais qu’il soit dans les tons beiges et gris mais surtout que les poils du Chaton-Sauvage n’accroche pas trop. Il est d’accord (c’est déjà ça). Pas plus de trois mètres de large sinon on se cognera dans la table de salle à manger. Avec une méridienne, c’est plus convivial quand on reçoit les copains.

Et la bibliothèque ? On l’a repéré, on attend simplement les finances nécessaires. Passera avant le canapé ou pas ? Dilemme.

Sans parler de la table basse et du meuble télé. Dans la même collection que la bibliothèque. J’ai hâte de voir tout ça chez nous. Les meubles que nous avons sont biens mais récupérés à droite à gauche… Je veux NOS meubles CHEZ NOUS.

Il y a ces superbes sandales aussi que j’ai repéré en allant à La Poste. Je les regarde chaque fois que je passe devant la boutique. Chéri ne les aime pas. Elles iraient tellement bien avec mes pieds.

Après que je sois passée chez le pédicure-podologue. Cette fois je n’ai pas oublié de prendre rendez-vous avant l’été. Petits petons parfaits ! Ou grandes barques, ça dépend de l’angle de vue…

Ces kilos dont j’aimerais me délester. Qui me dégoûtent quand je me regarde. Parce que parfois je les aime mes rondeurs. Pas le ventre mais les hanches. Auxquelles on a envie de s’accrocher.

J’aimerais découvrir un nouvel auteur. Acheter l’intégralité de ses livres. Les lire d’une traite. Avoir l’impression que c’est un vieil ami qui me raconte ses histoires. Cela relève peut-être d’une pathologie, de dévorer l’œuvre d’un unique auteur. J’ai fais Beigbeder (vers 16 ans), Katherine Pancol, puis Sagan,  Delacourt, Ledig, Martin-Lugand, Leïla Slimani… Une sorte de boulimie.

Vous savez quoi ?

Finalement j’ai repris l’écriture de cet article trois ou quatre fois et…

Je n’ai toujours pas mangé mon carré de chocolat.

Vous ne savez pas, vous

C’est un peu « gnangnan » de vous dire ça mais ce weekend je me suis rendue compte de la chance que j’avais d’avoir mon chéri.

 

tumblr_oqmis9dIw41rrvs5oo1_400

 

La semaine a très mal commencé avec un accident de voiture. Avec sa voiture en plus. Et le premier truc qu’il me demande c’est si moi je vais bien. Je vous épargne les détails, j’ai fondu en larmes comme une cruche, choquée.

Ma potasse m’envoie un sms pour me demander des nouvelles expressément ce midi-là et je lui explique pourquoi ça aurait pu mieux commencer. Réponse directe « et ça va, il a rien dit Pedro ? » (Par soucis de confidentialité nous l’appellerons Pedro). Je ne vous refais pas l’histoire… elle a finit par conclure « bah dis donc, c’est la perle ce Pedro… Si t’avais été encore avec Roberto, je te dis pas le savon que t’aurais pris !! » (merci l’influence des collègues qui m’ont parlé d’Un Dos Tres ce matin)

Elle avait raison. Avec mon ex, tout était prétexte à me faire crier dessus. La quantité de beurre pour faire cuire les steaks, ma lenteur dans les escaliers quand j’étais chargée comme un baudet, lorsque ma maladresse légendaire refaisait surface,… Tout pouvait engendrer un haussement de tons des deux parties.

Avec Pedro, c’est simple (ce n’est pas tout à fait vrai mais ça fait joli de le dire).

Lors d’un moment « confessions sur l’oreiller », une nuit où on ne trouvait pas le sommeil, il m’a avoué qu’avant il n’était pas très communicant et que son ex le lui avait reproché. Qu’au début de notre relation, il avait essayé de faire l’effort et qu’en fait maintenant cela lui venait naturellement, tant il en avait constaté les bienfaits sur notre relation. Je dois avouer que c’est vraiment bien de ne pas être dans le frontal, dans le conflictuel mais plutôt dans l’échange et dans la compréhension. J’ai été formaté à me fermer comme une huître dès qu’un reproche m’était fait mais je travaille dur sur moi-même pour réussir à m’exprimer calmement (pour les pleurs, je ne garantis toujours rien).

Parfois j’ai une drôle de sensation, j’ai l’impression de « nous regarder ». Vous savez, vous êtes dans une situation à un instant T et tout à coup vous en sortez et vous voyez ce couple qui est vous entrain de faire X ou Y chose. Pas plus tard que ce weekend, je glisse ma main dans le gant de cuisson, il me dit « t’es sûr que tu ne veux pas que je le fasse ? » « Non t’inquiète » et là évidemment je me brûle en attrapant mal le plat. J’étais ailleurs pendant que je sortais ce plat, je nous regardais. Je nous trouvais en harmonie, épanouis, bienveillants… Beaux.

Je suis une tatie qui déchire !

En trente-cinq jours, trois copines ont mis au monde les plus beaux bébés de la Terre. J’étais déjà marraine, tatie « pour de vrai » trois fois et tatie-par-extension-car-maman-est-ma-copine une fois. J’ajoute trois galons à mon palmarès.

Je suis ravie. J’achète de la déco, des vêtements, des jouets. Il m’arrive, quand je vois quelque chose, de le prendre en photo et de l’envoyer à la maman à qui cela pourrait plaire.

J’adore quand leur tout petit poing serre fort mon doigt. Quand elles (oui c’est une cuvée exclusivement féminine) me font l’honneur d’ouvrir leurs yeux bleus profonds pour la première fois.

Je regarde avec un sourire niais et un air bête les snaps/photos/vidéos que je reçois quotidiennement.

Je joue au football, je dois contrôler mes frappes et toujours laisser gagner le petit (j’ai un peu de mal avec ce dernier point).

J’aime beaucoup aussi le récit des accouchements (ironie inside) : la perte des eaux qui ne vient pas, le tampon du déclenchement, le col qui ne se dilate pas assez vite, l’idée que quatre, huit et dix doigts soit une unité de mesure, l’horreur des contractions et le « elle a mis son bras jusqu’au coude pour retirer le placenta ! Le truc était resté collé ». Les papas qui ont la chance d’être les premiers à profiter de bébé pendant que maman manque de tomber dans les pommes / se fait recoudre / a envie de pleurer (rayer les mentions inutiles).

J’avoue être parfois un peu désarmée quand je ne comprends pas ce que mon neveu veut me dire. Par contre je comprends très bien quand il me dit que quand il sera grand je devrais lui offrir une moto rouge.

Je reste baba quand je vois les exploits de ma nièce qui maintenant attrape des objets, a deux dents, se promène toute seule à travers les différentes maisons qu’elle fréquente.

Je n’ai pas encore la maturité la patience pour être mère. Je ne parle pas de changer les couches. Je parle de me lever la nuit, avoir un rythme constant 7/7, voir bébé pleurer et ne pas savoir quoi faire…

Alors je me contente d’être une Tatie ! J’offre des glaces, des vêtements, des jouets. Je joue au foot même en sandales à talons et jupe, je donne le biberon, je me laisse mordre le genou au prétexte qu’ « elle fait ses dents », je fais l’avion avec la fourchette et j’apprends à être patiente. Et je me demande quand mon tour viendra…

Tic(s) & Toc(s)

Plus je lis de billets de blog plus je me dis que finalement, j’ai choppé une perle ! (= mon mec)

B9712006319Z.1_20170513121241_000+GR1929M74.1-0.png

Il sait lancer une machine. Il ferme même le bouton de ses jeans, met une lingette anti-décoloration, ne confond pas lessive et adoucissant mais il laisse parfois des tickets de caisse dans ses poches.

Et même qu’il sait plier le linge ! (après m’avoir demandé comment je faisais, le filou !).

Mon mec est allé chercher notre lave-vaisselle, l’a installé, a lancé le premier programme tout seul comme un grand. Et il était fier de m’expliquer comment il fonctionnait ! Pas eu le courage de lui dire que je connaissais un peu le principe, il ressemblait tellement à un enfant devant sa construction Lego !

Quand on invite, il y a un deal : je cuisine et il nettoie tout. D’ailleurs même quand on n’invite pas… je ne m’occupe que du sol, et il fait le reste (bwah les toilettes !).

Depuis qu’on a une terrasse, mon mec s’occupe de ses plantes avec intérêt. En déplacement, il me demande même de leurs nouvelles ! Il sait que leur espérance de vie est menacée avec moi

Il a même accepté mon chat alors qu’il est allergique… Je me demande même parfois laquelle de nous deux il est le plus impatient de revoir le vendredi soir !

Il plie la couette en trois morceaux égaux et ce, pour n’avoir qu’à glisser le pied sous la partie la plus haute afin de ramener la couette sur nous. #ConfessionsIntimes #OnS’ditTtout

Il est très tactile : il me prend toujours la main, me serre dans ses bras (même en public !), pose (au minimum) sa main sur moi dans le canapé/au ciné/en voiture.

Il n’a pas une très bonne mémoire mais se souvient toujours de ce que j’aime ou pas manger et boire ! (Alors que je suis obligée de l’appeler quand je fais les courses pour être sûre de ne pas me tromper !)

En revanche, il ne pense pas à ouvrir la fenêtre le matin.

Ni à mettre son linge dans le panier ! (Merci Belle-Maman qui l’a habitué à ramasser le linge au pied du lit)

Il pose son tee-shirt sur une chaise, son jean au sol, il jette son pyjama sur le lit… Mais il range toujours ses chaussures et chaussons dans le placard !

Il fait rarement à manger… Et il n’a jamais d’idées ! Par contre il est très bon public et tout ce que je fais est toujours bon !

Il n’est pas parfait (et ne prétend pas l’être !).

Il a des tics et moi les tocs qui vont à l’encontre et vice-versa.

Nous n’avons pas la même logique parfois mais avec quelques efforts par-ci par-là, beaucoup d’amour et une tonne de bons mots, le message finit par passer 🙂 (j’espère…) !

 

Mon effroyable ressentiment hier soir

J’ai un peu honte, je l’avoue. Hier soir, quand j’ai vu se relayer dans mon fil d’actualité l’information d’un nouvel attentat en France, je n’ai pas ouvert les articles. Je n’ai cliqué sur aucun lien, lu aucun commentaire. Je ne me suis précipitée ni sur Twitter ni sur BFM TV. Je n’avais pas envie de lire une énième fois les mêmes choses.

1001013-000_kj2fp

Pourtant, lors des attentats de Charlie Hebdo j’ai été profondément touché. Me dire que des gens ont été tués pour X ou Y raisons pendant que je vaquais à mes petites occupations m’a retourné. Choquée, la gorge nouée, les larmes aux yeux.

Me dire que si je me trouvais au mauvais endroit au mauvais moment comme certaines victimes, j’en aurai été une moi aussi. Je ne me suis pas sentie en sécurité dans mon propre pays où je n’avais jamais eu peur à ce point.

Le 13 novembre, nous fêtions l’anniversaire de mon meilleur ami et tout à coup nous nous sommes sentis minables. Nous avons coupé la musique, installé les chaises devant l’écran et passé la nuit à regarder en boucle les infos.

J’ai fini par tout « découvrir » ce matin. D’abord au flash info de la radio, puis sur Télématin qui en faisant de nouveau un fil rouge. Comment mieux commencer sa journée ? #MarreDesDrames

Oui bon voilà. Encore une revendication de l’Etat islamique. Encore un mec enrôlé, qui planquait des trucs chez lui et qu’on n’a pas vu venir. Toujours les mêmes choses.

Mais voilà, cela fait maintenant presque trois ans que nous vivons dans ce climat de terreur, les attentats se multipliant chez nous comme chez nos voisins. Pas une semaine ne passe sans entendre parler d’une nouvelle action de ces dégénérés. Je suis anesthésiée.

 

PS : Je ne néglige pas la peine ressentie par la famille et les collègues de chacune des victimes (civiles ou policières), cela me touche toujours autant, simplement c’est toujours le même sketch, et j’ai l’impression que rien n’est fait pour endiguer le problème.

Faire cohabiter mes désirs et les siens

On veut notre nid d’amour. C’est pas pour tout d’suite mais on est curieux voyez… Alors on épluche Le Bon Coin. Mais personne ne m’avait prévenu que ce n’était pas de la tarte de choisir un chez-soi avec un boulet chéri !

-155851_1_0.jpg

Quand je me cherchais un appart’, c’était clair je voulais du propre, du récent, du lumineux, UNE BAIGNOIRE et une cuisine équipée. Le reste, j’y allais au feeling. En dix jours, j’ai visité sept ou huit apparts mais j’avais toujours dans le coin de ma tête l’un des premiers pour lequel j’attendais une réponse.

Aujourd’hui ça se corse. Je ne suis pas seule à choisir. Et Monsieur me fait bien savoir qu’il a son mot à dire.

♥ C’est moche ce carrelage noir ! Comment t’as pu avoir un coup de cœur pour ça ?

♥ 800 balles et y a même pas de cuisine équipée !

♥ Nan mais en dessous de 80m² c’est mort ! (je l’ai désormais convaincu de commencer à  60m² TMTC le budget)

♥ On s’en fout de la baignoire ! (J’ai failli le quitter)

♥ Il craint ce quartier ! (j’y ai habité pendant deux ans je n’ai jamais eu de problème, trouve une autre excuse pour dire que tu n’aimes pas l’appart…)

♥ Il manque toujours un petit quelque chose c’est dommage

♥ T’as vu le montant des charges ??? C’est Versailles dans l’escalier ?

Ceci n’est qu’un bref aperçu des commentaires les plus fréquemment utilisés.

Ce qui m’a fait comprendre qu’il allait falloir qu’on réduise nos exigences afin de faire correspondre nos priorités respectives avec notre budget. À savoir : pièce de vie de 30m² minimum, cuisine fermée si possible, deux chambres, salle de bain avec baignoire, parquet, un balcon serait un plus (Coucou Stéphane Plaza si tu passes par là !). Tout ça pour un budget de trois mois de courses chez Auchan.

En somme, je crois que la définition même « d’aimer quelqu’un » c’est : sacrifier certains de ses désirs pour satisfaire ceux de l’être aimé.

C’est tout pour le moment !